Comment faire un montage vidéo ? [débutant]

La vidéo est partout sur les réseaux sociaux : unboxing, tutorials, visites, informationnelle, clips de musiques, lifestyle et bien d’autres encore. Sans parler de la montée en puissance du réseau social Tiktok depuis le début du confinement.

Les réseaux sociaux sont dans une perpétuelle recherche d’optimisation de l’information. La vidéo est un moyen qui permet de transmettre une grande quantité d’émotions et d’informations en un très court laps de temps. C’est donc en toute logique que le montage vidéo est devenu une compétence importante pour tout créateur de contenus, mais, comment fait-on ?

Dans cet article nous allons aborder une technique simple de montage vidéo pour format court (durée inférieure à 5 minutes), applicable à un grand panel de vidéos afin de pouvoir réaliser un montage dynamique qui a du sens. Je ne vais pas parler ici de techniques de montage vis-à-vis d’un logiciel, mais de théorie pure.

Étape 1 : Histoire

Si vous souhaitez réaliser une vidéo qui sera visionnée du début à la fin, il vous faut avant tout une histoire (aussi mince soit-elle). Il est totalement possible de monter votre vidéo sans histoire, mais elle ne sera ni plus ni moins qu’un diaporama amélioré. Il existe une très grande quantité de vidéos sur les réseaux sociaux qui n’ont aucune histoire et qui fonctionnent très bien.

Conseil : comment choisir votre plan d’introduction ?

Le plan d’introduction doit permettre au spectateur de se projeter sur le reste de la vidéo. Il existe plusieurs techniques :

  • Incruster un plan de l’environnement dans lequel va évoluer le spectateur au fil de cette histoire. Vous pouvez y ajouter également une date ainsi que le pays, nom du lieu ou l’adresse pour qu’il puisse se repérer.
  • Prendre un temps fort du milieu de la vidéo pour le mettre en introduction pour intriguer le spectateur, cela peut être une bonne technique si vous réalisez des vidéos dans le milieu sportif Commencer un texte qui décrit la situation (utile dans le milieu du documentaire)

Le but est d’introduire un contexte.

Étape 2 : Musique / Voix off / voix

Le choix le plus courant est celui de réaliser une vidéo avec comme unique fond sonore une musique. Le choix de la musique est souvent une phase compliquée, pourquoi ?

Votre musique doit venir soutenir votre création et accompagner le spectateur dans ses émotions. Si vous êtes amateur de black metal mais que vous réalisez un montage de danse moderne, vous imaginez bien que vos préférences et le sujet ne sont pas en accord. Je vous conseille de réaliser cette phase d’approbation de la musique à plusieurs, si vous pouvez réaliser une phase de test avec plusieurs musiques n’hésitez pas, ça vous fera gagner beaucoup de temps.

Pour acheter de la musique vous pouvez utiliser des sites comme :

Parenthèse Audiojungle :

Audiojungle est un des sites les plus utilisés, car le prix des musiques est relativement faible vis-à-vis de ses concurrents. Vous pouvez trouver des musiques de qualité très acceptable sur ce site, ce sont généralement des musiques qui ne possèdent pas beaucoup d’âmes, idéal pour du montage.

Une musique qui a trop de caractère pourrait détourner le spectateur du but initial.

Licences : Ce sont des musiques “royalty free” : à l’achat vous obtenez une licence d’utilisation pour un projet. Si vous souhaitez en savoir plus sur le type de licences, vous pouvez consulter ici.

Voix off :

Ajouter une voix est une excellente façon de communiquer avec votre audience. C’est le moyen le plus simple et le plus humain. Nous transmettons à travers notre voix beaucoup d’informations comme : notre émotion, notre culture ou encore notre origine.

Raconter une histoire à travers une voix off et ajouter des images en cohérence donnera beaucoup plus de matière qu’une simple musique. Elle donnera un fil conducteur au spectateur tout au long de la vidéo.

Vous pouvez également alterner les moments de dialogue et les prises de vues afin de donner de dynamiser le montage. Le VLOG est un format très courant qui alterne prises de vues face caméra et artistiques afin de créer un format qui dégage un lifestyle fort.

Étape 3 : In & Out :

Avant de commencer à naviguer en profondeur dans le montage, je vous propose de créer une architecture pour pouvoir trier vos données. Cette phase vous fera gagner beaucoup de temps au fur et à mesure des projets, trier est essentiel à la bonne gestion de vos projets et données.

J’utilise généralement celle-ci pour mes dossiers sur mes projets :

  • [nom du dossier = Nom du projet]
    • Prises de vues
      • Camera 1
        • Prises de vues A
        • Prises de vues B
      • Camera 2
        • Prises de vues A
        • Prises de vues B
      • Photographies
          • Camera 1
            • Prises de vues A
            • prises de vues B
    • Musique
    • Export
      • Export instagram
      • Export Facebook
      • Export Youtube
    • Graphiques
    • Effets sonores
    • Prises sons

Cela va vous permettre de naviguer beaucoup plus facilement à travers vos données. Je vous conseille de trier vos prises de vues par dossier afin de segmenter et pouvoir utiliser vos données de manière efficace, si par exemple vous avez réalisé un voyage vous pouvez trier vos données de la manière suivante : 

  • Prises de vues
    • Avion
    • Hôtel
    • Visite du site
    • Visite du site B
    • Transports

Une fois que vous avez trié vos données, il va falloir importer les données dans votre logiciel / chutier. Si vous avez la possibilité (et la patience) pour évacuer les mauvaises prises de vues afin de libérer de l’espace sur votre disque dur et passer moins de temps sur votre table de montage, n’hésitez pas.

Entrées et sorties (In and out) :

Ensuite, il va falloir définir des points d’entrées et de sorties à chacune de vos vidéos. Pour faire clair, vous allez couper ce qui ne va pas au début de chacune de vos prises de vues et à la fin pour capturer le moment intéressant de votre prise de vues.

Exemple : si vous réalisez une vidéo montage de lancé de javelots vous n’allez pas prendre les 5 minutes de préparations au début (sauf si c’est utile pour votre vidéo) et les minutes qui suivent la fin du lancé, ce qui vous intéresse c’est le moment du lancé de javelot.

Vous allez donc maintenant nettoyer l’intégralité de vos vidéos afin d’avoir de beaux points d’entrées et de sorties.

Étape 4 : Assemblage

Vient maintenant l’étape de l’assemblage. Vous allez utiliser toutes les prises de vues que vous avez nettoyées précédemment afin de les assembler dans une suite logique.

Si par exemple vous réalisez une vidéo de voyage, vous pouvez réaliser la vidéo suivante :

  • achats des titres de transport
  • prises de vues dans l’aéroport
  • avion
  • transport
  • hôtel
  • point A
  • transport
  • point B
  • transport
  • restaurant
  • transport
  • avion
  • retour

Si votre vidéo n’a aucun sens, il sera compliqué pour le spectateur d’accrocher à celle-ci, il sera compliqué également pour vous de prendre plaisir à construire une histoire. Le storytelling est important pour vous et pour le spectateur.

Lorsque vous aurez terminé une première ébauche, vous allez ensuite affiner encore et encore afin d’avoir un produit dynamique. Coupez encore et encore le superflu et veillez à prendre des pauses entre chaque visionnage vous devez avoir un oeil frais lorsque vous visionnez votre vidéo.

Conseil : Donnez de la couleur !

Certains logiciels permettent de donner des couleurs à vos prises de vues. Autrement, votre table de montage va vite devenir un monde abstrait de petits rectangles superposés, afin de pouvoir vous repérer plus facilement vous pouvez donner une couleur à chaque type de prises de vues.

Étape 6 : informations / Titres

Cette étape est potentiellement obsolète selon le type de montage vidéo que vous êtes entrain de réaliser. Néanmoins le spectateur est souvent à l’affût d’informations lors du visionnage.

N’hésitez pas à incruster des informations qui permettront une meilleure compréhension, valoriser votre vidéo ou amplifier le thème. Le choix de ne pas donner d’informations peut être délibéré selon le type de vidéo afin de faire travailler l’imagination du spectateur et laisser un “flou artistique”, mais elles sont souvent utiles afin de faciliter la compréhension dans la plupart des cas et aussi pour transmettre une information juste et ne pas laisser le doute.

Étape 7 : Export

Il existe une multitude de formats d’exports. La réponse reste plutôt simple, dans 95% des cas vous utiliserez le format H264 (.mp4).

Le H264 est le format le plus répandu sur internet, c’est un format qui permet une excellente compression des données, c’est-à-dire que celui-ci réduit considérablement la taille du fichier sans une perte importante de données. Chaque fichier uploadé passera par une compression Youtube.

Si vous souhaitez que vos vidéos soient visionnées sur une plateforme plus qualitative que Youtube, vous pouvez utiliser Vimeo. Néanmoins, il ne faut pas oublier qu’une meilleure qualité demandera un débit plus haut et par conséquent, certaines vidéos prendront du temps à être chargées. Le temps de chargement est un potentiel frein pour le spectateur qui souhaite visionner au plus vite les vidéos lorsque celui-ci navigue sur internet, la qualité peut devenir secondaire pour certains types de vidéos, surtout lorsque le spectateur est là pour chercher une information précise.

Un tuto de mauvaise qualité, mais rapide et qui va droit au but aura potentiellement beaucoup plus d’impact qu’une très belle vidéo sur Vimeo qui prend du temps à charger.

Étape 8 : Retours et affinage

La vidéo est un contenu qui va être visionné, partagé et potentiellement critiqué. N’oubliez pas de prendre en compte les remarques de vos spectateurs, surtout si elles se ressemblent et de ne pas prendre de manière personnelle les remarques.

N’hésitez pas à envoyer votre montage à des personnes avant de le publier. Les avis sont importants, surtout, n’oubliez pas que vous n’êtes pas là pour réaliser des montages à destination d’agence de communications et sociétés de productions audiovisuelles si vous êtes débutants.

Vous êtes là pour réaliser des vidéos à destination de vos followers et abonnés. Le montage vidéo est une compétence qui peut prendre beaucoup de temps à être maîtrisée, les timings et l’oeil se développent avec le temps alors…patience !

L’important est de délivrer le bon message, à la bonne audience au bon moment !

Dans cet article je vous explique une méthode simple pour réaliser vos montages vidéos et qui fonctionne sur une grande majorité de montages.
Share:
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

0